Réutiliser l’eau, un investissement pour un futur durable

Jan 31, 2020

Économie circulaire, urgence climatique, durabilité. Au cours des derniers mois, ces concepts ne cessent de remplir les pages des médias grand public et sont étudiés dans les universités du monde entier. Dans un environnement de plus en plus mondialisé, la rareté des ressources est une réalité et, bien qu’en Europe, la nécessité de réutiliser l’eau semble impensable, selon les données de l’UNICEF, 2.100 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable.

Les objectifs de développement durable des Nations Unies estiment qu’en 2050 au moins 25% de la population mondiale vivra dans un pays touché par une pénurie d’eau douce. Dans ce scénario, il est indispensable de travailler sur des projets de réutilisation de l’eau, pour lesquels Salher a différentes solutions.

 

Qu'est-ce que la réutilisation de l'eau?

 

Le processus de réutilisation de l’eau consiste à donner une nouvelle vie utile aux eaux qui ont eu un usage domestique ou industriel. Pour ce faire, elles doivent d’abord être traitées et, deuxièmement, un traitement tertiaire tel que celui proposé par Salher est nécessaire pour obtenir des eaux régénérées selon les paramètres requis.

Les traitements d’épuration conventionnels garantissent une qualité qui nous permet de verser de l’eau sans risque dans l’environnement, mais si nous voulons la réutiliser pour l’agriculture, l’industrie ou d’autres usages domestiques, la qualité de l’eau doit être plus élevée.

Qu’est-ce que la réutilisation, d’un point de vue technique?

Les stations de réutilisation compactes de Salher offrent d’innombrables configurations pour atteindre la qualité d’eau requise ou pour l’utilisation prévue. Il s’agit d’un ensemble d’éléments de raffinage pour le traitement des eaux grises des douches, baignoires et éviers et des eaux usées domestiques et industrielles préalablement traitées.

Dans un primer temps, ce traitement comprend un système de filtre à sable ou un système d’ultrafiltration. Dans ce dernier cas, si la réutilisation de l’eau était immédiate, la première phase serait suffisante. Cependant, la plupart du temps, cette eau n’est pas réutilisée immédiatement et est stockée dans un réservoir.

Par conséquent, une deuxième phase est nécessaire pour sa réutilisation ultérieure. Celle-ci consiste en un système de désinfection, une chloration d’entretien, qui peut se faire par hypochlorite, ozone ou rayonnement ultraviolet.

Dans les cas où l’eau n’a pas d’abord été soumise à un traitement d’épuration, il existe la possibilité de fournir un bioréacteur à membrane (MBR), qui combinera les deux technologies: boues activées et ultrafiltration.

Les eaux régénérées par ces processus peuvent être utilisées pour la recharge des toilettes, l’irrigation (agricole, les espaces verts et les terrains de golf), le nettoyage des égouts, le lavage des rues, les systèmes d’extinction des incendies, le lavage des véhicules industriels, les processus industriels ou la recharge des aquifères et la régénération des rivières et des zones humides.

La réutilisation comme paradigme de l’économie circulaire

La mise en place d’un système de réutilisation de l’eau implique un investissement économique initial important, qui est amorti au fil des ans dans les installations où une forte consommation d’eau grise est générée. Ainsi, les hôtels, les gymnases et les stations de lavage font partie des endroits où il serait intéressant d’installer une station de réutilisation, et ce, en raison de la grande quantité d’eau, facilement réutilisable, qui y sera consommée.

Hormis l’aspect écologique et les économies d’argent à long terme, l’obtention de labels et de certifications durables pour les bâtiments motive également de nombreuses entreprises à installer des systèmes de réutilisation d’eau Salher. En Espagne, il y a la certification LEED, le BREEAM et le label vert, qui permettent également d’économiser des taxes comme l’IBI (la taxe foncière) en Espagne.

 

Exemples de stations de réutilisation des eaux en fonctionnement fournies par Salher:

Reutilisation d’eaux en Europe

Le stress hydrique subi par certains pays du sud de l’Europe, comme Chypre, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie ou le Portugal, les a amenés à établir leur propre législation en matière de réutilisation. Ainsi, en Espagne, le décret royal 1620/2007 a été rédigé pour augmenter les ressources en eau. Il réglemente les permis de réutilisation des eaux épurées qui, en raison du manque d’investissement, ne représentent que 10,4% dans le pays.

Pour sa part, la Commission européenne est en train d’approuver une réglementation communautaire axée sur l’irrigation agricole pour encourager l’utilisation de l’eau récupérée de manière sûre pour l’environnement. Au final, la réutilisation de l’eau est une pratique non seulement plus simple, mais aussi plus fiable que les transferts ou le dessalement.

Les prévisions indiquent qu’avec une réglementation européenne sur la table, le volume d’eau réutilisée passera à 6 600 millions de m³ par an en 2025, contre 1 100 millions actuellement.

Bulletin d’information Salher

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Catégories

Dernières nouvelles

Produits Salher

Conçus et développés pour répondre à tous vos besoins en matière de traitement de l'eau.

Services

Service de Projets

Développement de l’ingénierie et gestion de projets.

Fabrication

Production d’équipements en PRFV, polypropylène et acier.
Assemblage d’équipements modulaires et intégration dans travaux de génie civil.

Fourniture

Sélection d’équipements et d’instruments efficaces pour fournir une solution intégrale de traitement de l’eau.

Mise en marche

Assistance technique de l’assemblage électromécanique et électrique de chaque station de traitement d’eau.

Entretien

Service de contrôle postérieur à l’installation par une équipe technique qualifiée.

Cours et support documentaire

Cours théoriques et pratiques et préparation des manuels d’exploitation, mise en service et maintenance.

salher@salher.com

Carrera Toledana, 33. Arganda del Rey. Madrid 28500. Espagne.

+34 91 870 00 15

Espagne / +34 91 870 00 15

France / +33 1 84 16 47 84

Malaisie / +60 102 452 108

Mexique / +52 55 5081 8437

Pérou / +51 620 0722

Pologne / +48 22 737 24 95

Portugal / +351 234 795 821

Paraguay / +595 981 252 845

Philippines / +63 (0) 977 215 4199

Ingénierie - Traitement des eaux usées - Épuration - Systèmes de séparation des liquides et des solides pour procédés industriels et municipaux - Eaux de surface  - Eaux souterraines - Réutilisation - Potabilisation - Séparation des huiles minérales et des hydrocarbures

Politique de confidentialité

Politique de qualité